Comment soigner la discopathie cervicale

discopathie cervicale

La discopathie désigne les maladies et affections qui touchent le disque intervertébral, situant entre les vertèbres de notre colonne vertébrale. Qu’elle soit lombaire, dégénérative ou cervicale, le traitement est généralement symptomatique.

Les différents symptômes d’une discopathie

Il importe de savoir avant tout que cette maladie se traduit par des douleurs au niveau du dos. Mais parfois, ce phénomène existe également dans les cervicales. Les symptômes les plus courants sont les douleurs lombaires ou cervicales avec des irradiations fessières. Pour la discopathie cervicale, la personne peut sentir des irradiations vers les épaules ou l’occiput, accompagné d’une raideur vertébrale. Ces symptômes peuvent apparaître en fin de journée et entraînent une grande fatigue, une perte d’autonomie et même épuisement psychologique. Le fait de connaître ces signes permet d’apporter un bon traitement discopathie cervicale, ou lombaire si c’est le cas. La progression de la maladie change en fonction de l’individu et c’est difficilement prévisible. D’ailleurs, il existe différents niveaux d’évolution, allant de modéré à sévère. En plus des douleurs, l’évolution de cette maladie peut finir par développer des hernies discales. A un stade avancé, cette pathologie peut aussi provoquer le développement d’une arthrose intervertébrale aux facettes articulaires postérieures.

Comment diagnostiquer la maladie ?

Le diagnostic de cette pathologie est basé avant tout sur un interrogatoire du médecin. Le but est de rechercher les symptômes ainsi que les facteurs de risque. A savoir que la discopathie se produit souvent sur un terrain génétique prédisposant. Par ailleurs, d’autres circonstances favorisent également le développement de cette maladie. Parmi les plus connues, il y a le tabagisme, l’obésité, la surcharge pondérale et les sollicitations mécaniques anormales. Cela peut être dû au fait de porter des charges lourdes ou de réaliser des mouvements répétitifs traumatisants. Pour le diagnostic, il est souvent recommandé de faire des examens d’imagerie. Le professionnel de santé pourra faire des radios de profil et de face du rachis centrés sur l’étage cervical. Si la racine nerveuse est atteinte, il faut procéder à un examen IRM.

Les solutions pour traiter la pathologie

Différents types de traitements peuvent être appliqués pour soigner la discopathie cervicale. Le choix du traitement dépend de plusieurs facteurs comme le degré des douleurs, la région affectée, la cause de la maladie… En tout cas, l’objectif de la cure est de calmer les douleurs. Dans un premier lieu, le professionnel de la santé va prescrire des médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires. La plupart du temps, des séances de rééducation sont souvent nécessaires pour assouplir le rachis. Aussi, des infiltrations d’anti-inflammatoires sont aussi disponibles en cas de résistance des douleurs à ces traitements. Quant aux traitements chirurgicaux, ils sont réservés aux formes graves après l’échec des traitements précédents. Aujourd’hui, il existe également le traitement par résonance magnétique qui est une méthode de régénération cellulaire. On peut se renseigner auprès de l’entreprise MBST pour bénéficier de cette technique innovante pour traiter la discopathie cervicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *